Quelles sont les interventions les plus pratiquées depuis le début du COVID-19 ?

Les médecins esthétiques et les chirurgiens plastiques du monde entier ont signalé une augmentation des réservations pour des traitements chirurgicaux et non chirurgicaux après le confinement.

Traitements de médecine esthétique

Les traitements injectables ont été les plus demandés, suivis par des procédures plus invasives, comme l’augmentation mammaire et la liposuccion. Dans l’ensemble, les praticiens basés au Royaume-Uni affirment que le « Zoom Boom » suscite l’intérêt pour les procédures faciales non invasives, comme le Botox, les produits de remplissage ou le resurfaçage de la peau qui corrigent les lignes causées par les expressions faciales que nous remarquons lors des appels vidéo, ainsi que pour s’attaquer aux rides.

La demande de « rajeunissement du cou » et de « remodelage des mâchoires » est également en forte hausse, car les gens passent plus de temps à regarder la caméra de leur ordinateur et à se concentrer sur ces zones de leur corps.

Interventions de chirurgie esthétique pour les femmes et les hommes

Et bien que les femmes représentent historiquement une proportion bien plus importante des procédures cosmétiques que les hommes, le Zoom Boom n’est pas réservé aux femmes.

On a remarqué aussi une augmentation du nombre d’hommes ayant demandé une greffe de cheveux, en raison du temps qu’ils passent à regarder leurs cheveux lors d’appels vidéo. « Lorsque vous regardez un appel Zoom et que vous êtes dans une pièce bien éclairée, vos cheveux vont avoir l’air plus fins quoi que vous fassiez. Et pour les hommes pendant la quarantaine, s’ils n’ont pas pu se couper les cheveux, ils ont aussi l’air plus fins lorsqu’ils sont légèrement plus longs ».

Mais le Dr Jill Owen, psychologue de la British Psychological Society, avertit que la version de nous-mêmes que nous voyons sur nos écrans peut être trompeuse et déformer la réalité. « L’angle, l’éclairage et les limites de la caméra sur de nombreux appareils peuvent entraîner des distorsions des caractéristiques – c’est-à-dire que l’image peut être peu familière à l’appelant vidéo, et très différente de l’image à laquelle il est habitué chaque fois qu’il se regarde dans un miroir », explique-t-elle.

À propos de Sophie

Je suis passionnée par la médecine esthétique, les actus des stars et toute nouveauté concernant la médecine. Je vous invite à consulter mes articles pour vous informer des dernières tendances sur la chirurgie esthétique, mais aussi sur tout ce qui relate la santé.

Voir autre article

Maxime Van Laer et son rapport avec la chirurgie esthétique

Les complexes sur un aspect physique est une chose qui peut toucher même les personnes …