Vaccin contre le covid-19 : le défi de la température de sa conservation

Les vaccins peuvent perdre leur efficacité lorsqu’ils sont exposés à des températures supérieures à celles prévues pour leur conservation.

En fonction de leur température de stockage, les vaccins contre le Covid-19 en cours de développement peuvent être classés en trois catégories :

  • Entre 2° et 8° C
  • -20 °C
  • -70C

Le vaccin développé par Pfizer et BioNtech contre le COVID-19 appartient à la troisième catégorie. Ainsi, lorsqu’il sera disponible en quantités suffisantes, son acheminement et sa conservation vont requérir une chaîne de froid extrême.

Stockage à -70° C : un défi quasi-insurmontable pour les pays pauvres

Selon Pfizer, une fois décongelé, le vaccin pourrait être conservé au réfrigérateur pendant 4 jours avant d’être injecté. Encore faut-il pouvoir le maintenir à -70°C…

Ceci représente un défi de taille, en particulier pour les pays pauvres et en voie de développement. Pour stocker et conserver ce vaccin à une température aussi basse, il faut utiliser des super-surgélateurs, très énergivores et très couteux à l’achat, surtout que la demande du marché va maintenant exploser.

Il faut également prévoir des dizaines de camions frigorifiques et autres blocs réfrigérants pour transporter les vaccins, sans parler des coûts exorbitants de l’acheminement par voie aérienne… Des investissements conséquents, et non viables à long terme (A quoi pourraient servir ces équipements une fois la compagne de vaccination contre le coronavirus effectuée ?)

En outre, dans la plupart des pays en voie de développement, la capacité de stockage de vaccins a été conçue pour les programmes d’immunisation des nourrissons et des enfants. De ce fait, elle risque d’être largement insuffisante pour tout programme d’immunisation de masse, notamment pour la vaccination contre le coronavirus.

Enfin, si Pfizer assure que le vaccin du Covid-19 sera disponible dans 5 à 6 mois, les pays pauvres ignorent s’ils y auront réellement accès. Le flou persiste également concernant le mode d’entreposage frigorifique et le nombre de doses disponibles. Difficile dans ces conditions de se préparer de manière adéquate.

La température polaire exigée pour la préservation du vaccin risque de le rendre inaccessible aux pays pauvres. C’est là qu’un vaccin anti Covid-19 plus résistant à la chaleur pourrait changer la donne.

 

À propos de Sophie

Je suis passionnée par la médecine esthétique, les actus des stars et toute nouveauté concernant la médecine. Je vous invite à consulter mes articles pour vous informer des dernières tendances sur la chirurgie esthétique, mais aussi sur tout ce qui relate la santé.

Voir autre article

Covid-19 : Un vaccin résistant à la chaleur en cours de développement en Inde

La plupart des vaccins anti Covid-19 en cours de développement devront être réfrigérés à des …