Le finastéride lié à un risque accru de dépression et d’idées suicidaires

Souvent indiqué pour traiter la chute de cheveux ainsi que l’hypertrophie de la prostate, le finastéride pourrait avoir des effets secondaires dangereux.

Selon une étude américaine, les hommes sous traitement au finastéride (en particulier ceux âgés de 25 à 45 ans) sont trois fois plus susceptibles d’avoir des idées suicidaires, ou de faire des tentatives de suicide. Les résultats de cette recherche ont été publiés dans la section dermatologie de la revue en ligne JAMA.

Le risque accru de symptômes dépressifs n’a pas été observé chez les patients âgés de plus de 45 ans. Ceux-ci recourent au finastéride principalement pour traiter l’élargissement de la prostate.

Approuvé par la FDA (Food and Drug Administration) depuis 1992, le finastéride est notamment commercialisé sous les noms Proscar et Propecia.

Le médicament agit en diminuant la production de DHT (dihydrotestostérone). Il est principalement utilisé pour atténuer l’alopécie et l’hypertrophie de la prostate chez les hommes.

Des effets secondaires graves régulièrement associés au finasteride

Selon les auteurs de l’étude, la prise de finastéride est associée à des idées suicidaires et à des épisodes dépressifs majeurs. Les jeunes patients qui utilisent ce médicament pour traiter la perte de cheveux sont deux fois plus susceptibles de se suicider. En revanche, les hommes plus âgés qui en prennent pour traiter une prostate élargie ne présentent pas ces symptômes.

Depuis le début des années 2000, des effets secondaires psychologiques chez les personnes traitées au Propecia ont été signalés. Selon plusieurs rapports, ce médicament serait associé à un risque accru de dépression, d’automutilation et de suicide.

Ces rapports ont donné naissance au terme « syndrome post-finastéride » et à la création de la Fondation du syndrome post-finastéride aux Etats-Unis. Une association similaire, fondée par les parents de patients décédés par suicide, a également vu le jour en France. Il s’agit de l’AVFIN (Association Aide aux Victimes du Finastéride).

Au cours des dernières années, plusieurs autorités sanitaires (Canada, Grande-Bretagne, Corée du Sud…) ont émis des avertissements contre le finastéride. Aux Etats-Unis en revanche, la FDA  se contente de mentionner la dépression sur la liste des effets indésirables sur la notice du médicament.

À propos de Sophie

Je suis passionnée par la médecine esthétique, les actus des stars et toute nouveauté concernant la médecine. Je vous invite à consulter mes articles pour vous informer des dernières tendances sur la chirurgie esthétique, mais aussi sur tout ce qui relate la santé.

Voir autre article

Vaccin contre le covid-19 : le défi de la température de sa conservation

Les vaccins peuvent perdre leur efficacité lorsqu’ils sont exposés à des températures supérieures à celles …